We are honoured to state that we have completed a series of drafts related to the International Charter on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation: A CALL FOR ACTION. The Charter has been reviewed extensively by various international organizations and experts. The Charter has also been (and will continue to be) presented at leading conferences around the world allowing for further refinement. We anticipate that the Charter will receive further widespread global support highlighting the need for an integrated and novel approach to cardiac rehabilitation on an international scale.

We are honoured to announce that the formal peer-reviewed article was published recently in the Journal of Cardiopulmonary Rehabilitation and Prevention (2013;33:128-131).  The article can be retrieved HERE.

You can download the latest versions of the Charter here:

International Charter Version 13 Web Version 

International Charter Version 13 Thumbnail Picture

 

Dr. Sherry Grace and Dr. Darren Warburton presenting the Charter

Dr. Sherry Grace and Dr. Darren Warburton presenting the Charter

FRENCH LANGUAGE VERSION

Charte mondiale sur la réadaptation cardiaque : Passons à l’action

Quatrième version proposée

Comité de rédaction principal : J.A. Stone1a; J.P. Buckley2b; D.E.R. Warburton1c; B. Sanderson3e; S.L. Grace1d

Au nom du Global Advocacy Panel on Cardiovascular Rehabilitation (GAP-CR)*

 

Préambule

Les maladies cardiovasculaires demeurent la cause de décès principale chez les femmes et les hommes d’âge adulte à l’échelle mondiale et il s’agit d’une épidémie croissante dans les pays à faible revenu.  Toutefois, malgré les améliorations importantes réalisées au cours des dernières décennies pour réduire la mortalité attribuable aux maladies cardiovasculaires graves, la prévalence des personnes qui vivent avec une maladie cardiovasculaire a augmenté de façon marquée. Sans accès systématique aux programmes officiels et non officiels de prévention de la maladie cardiovasculaire chronique, comme la réadaptation cardiaque, ces personnes souffriront d’événements cardiaques aigus récurrents ou décéderont inutilement de façon prématurée.

 

Définition

L’Organisation mondiale de la Santé définit la réadaptation cardiaque comme suit : « Ensemble des activités nécessaires pour influencer favorablement le processus évolutif de la maladie, ainsi que pour assurer aux patients la meilleure condition physique, mentale et sociale possible afin qu’ils puissent, par leurs propres efforts, préserver ou reprendre une place aussi normale que possible dans la vie de la communauté » (Organisation mondiale de la Santé, 1993).

 

Bienfaits

Les programmes de réadaptation cardiaque réduisent de façon importante la mortalité et les hospitalisations répétées (Clark et coll., 2010; Davies et coll., 2010; Heran et coll., 2011). Un résultat aussi important de ces programmes, sinon plus important encore, est l’amélioration notable de la qualité de vie des personnes atteintes de maladie cardiaque chronique (Davies et coll., 2010). Ces bienfaits se voient chez les patients atteints de syndrome coronarien aigu, d’angine chronique stable, d’insuffisance cardiaque chronique stable et chez ceux qui ont subi une intervention coronarienne percutanée, un pontage aortocoronarien, une chirurgie de remplacement de valves, une greffe de cœur ou un traitement par resynchronisation cardiaque. Le bassin de données probantes ne cesse d’augmenter en ce qui concerne ces mêmes bienfaits observés chez les personnes qui présentent un risque élevé, mais qui n’ont pas encore reçu de diagnostic de maladie cardiovasculaire, dans la mesure où elles suivent les principes de prévention et de réadaptation cardiovasculaires (Wood et coll., 2008).

 

Outre l’amélioration des résultats cliniques, la réadaptation cardiaque est également très rentable et, chez les populations présentant un risque élevé, peut même se traduire par une économie de coûts (Brown et coll., 2003; Papadakis et coll., 2005). De plus, les programmes complets de réadaptation cardiaque s’étendent sur l’ensemble du continuum des soins aux patients, de la maladie aiguë à la maladie chronique, facilitant ainsi la transition des patients entre la maladie mettant la vie en danger et le bien‑être et la vie productive.

 

Accès

La réadaptation cardiaque est le seul processus de soin de la maladie chronique éprouvé qui permette de réduire de façon substantielle et significative la mortalité et la morbidité (physique et psychologique) associées à cette maladie. Malgré les avantages cliniques et économiques éprouvés se rattachant à la réadaptation cardiaque, cette ressource demeure trop peu utilisée (Candido et coll., 2011; Suaya et coll., 2007). Le bassin de données probantes est si solide que quiconque reçoit un diagnostic de maladie cardiovasculaire devrait se voir offrir un programme complet, qui revêtirait la même importance que les interventions médicales et chirurgicales prescrites suivant un tel diagnostic. C’est pourquoi il faudrait implanter des mécanismes éprouvés, comme des stratégies d’aiguillage systématique, pour faciliter l’accès universel aux patients concernés et admissibles sans égard au sexe, à l’âge, au groupe ethnoculturel ou au statut socioéconomique (Grace et coll., 2011). L’aiguillage à la réadaptation cardiaque comme mesure de rendement constitue une étape cruciale pour aider à faciliter la responsabilisation à l’égard de la mise en œuvre de cet indicateur de qualité dans le cadre des processus de soin (Thomas et coll., 2010).

 

Structure

Les programmes de réadaptation cardiaque favorisent le traitement de la maladie cardiovasculaire chronique en ciblant précisément la santé cardio‑métabolique et le bien‑être psychosocial des patients. Les principaux éléments des programmes de réadaptation cardiaque modernes visent donc à atténuer les processus de l’athérosclérose à l’origine de la progression de la maladie cardiovasculaire ainsi que leurs effets sur la santé psychosociale. Ces éléments sont notamment les programmes personnalisés de traitements pharmacologiques cardioprotecteurs associés à des interventions axées sur la sensibilisation et sur les comportements sains visant l’exercice et l’activité physique, la nutrition, la gestion du poids, la santé psychologique et la cessation du tabagisme, qui tiennent compte de la mosaïque culturelle et socioéconomique dans le milieu où ils sont offerts (Stone et coll., 2009; BACR, 2007; Balady et coll., 2007). De même, la définition des compétences essentielles des professionnels qui fournissent ces éléments clés aide à aligner les priorités des fournisseurs de soins de santé, des éducateurs, des étudiants et des administrateurs sur les attentes établies en matière de compétences et de connaissances pour la prestation des services de prévention secondaire et de réadaptation cardiaque (Hamm et coll., 2010). Il est possible d’appliquer ces paramètres à la prévention primaire, lorsque le contexte s’y prête.

 

Il peut s’avérer impossible dans certains pays à revenu intermédiaire et dans de nombreux pays à faible revenu de mettre en œuvre des modèles complets de services de réadaptation cardiaque en raison du nombre limité de professionnels de la santé et de ressources. Des modèles de prestation de service modifiés ne nécessitant pas d’équipement sont également efficaces et devraient être adaptés au contexte local. On peut offrir des programmes de traitement de la maladie chronique, comme la réadaptation cardiaque, qui sont aussi efficaces lorsqu’ils sont réalisés à domicile, dans un milieu communautaire ou en établissement (Clark et coll., 2010; Taylor et coll., 2010; Dalal et coll., 2010; Wood et coll., 2008; Jolly et coll., 2006). Le cadre de prévention secondaire des coronaropathies pour tous les patients concernés (SPAN) propose un modèle souple qui peut être adapté à différents milieux, tout en assurant une norme de soin minimale (Redfern et coll., 2011).

 

 

Mesures

Les gouvernements et les organismes privés qui sont responsables de la prestation des services de soins aux patients ne peuvent plus refuser l’accès des patients atteints de maladie cardiovasculaire à la réadaptation cardiaque.

 

Nous demandons aux responsables de l’administration des soins aux patients de passer à l’action et d’instituer les mesures suivantes :

  1. établissement de la réadaptation cardiaque comme service obligatoire et non facultatif;
  2. soutien aux pays à revenu faible ou intermédiaire et aux pays à revenu élevé pour la mise sur pied et l’amélioration, respectivement, de programmes de réadaptation cardiaque adaptés aux conditions et aux besoins locaux afin d’assurer un accès global à ces services éprouvés.

 

Nous demandons aux associations et aux organisations de réadaptation cardiaque des pays à revenu élevé de passer à l’action en établissant des partenariats et en collaborant avec les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire afin de soutenir le développement des capacités et de fournir des trousses d’outils concrètes pour la création, la mise en branle et le maintien des programmes de réadaptation cardiaque.

 

Notre objectif consiste à maintenir et à faire croître ce consortium mondial grâce à des partenariats avec des organisations internationales ainsi qu’à examiner et à communiquer de façon continue l’opinion admise concernant les normes fondées sur des données probantes en matière de réadaptation cardiaque.

 

*T. Briffa (Australie), S. Bredin (Canada), L. Carlyle (Canada), C. Chessex (Canada), A. Clark (Canada), A. Contractor (Inde), P. Doherty (Royaume‑Uni), G. Melo-Ghisi (Brésil), J. Harris (Canada), S. Hinton (Royaume‑Uni), A. Jones (Chine), A.C. Kentner (Canada), R. Munoz-Sandoval (Mexique), N. Oldridge (États‑Unis), B. O’Neill (Canada), J. Redfern (Australie), S. Shanmugasegaram (Canada), C. Terzic (États‑Unis) et R. Thomas (États‑Unis).

 

1Association canadienne de réadaptation cardiaque

2British Association for Cardiovascular Prevention and Rehabilitation

3American Association of Cardiovascular and Pulmonary Rehabilitation

aLibin Cardiovascular Institute of Alberta et Université de Calgary, Canada

bDepartment of Clinical Sciences, University of Chester, Royaume‑Uni

cPhysical Activity Promotion and Chronic Disease Prevention Unit, Université de la Colombie‑Britannique, Canada

dUniversité York, Réseau universitaire de santé et Hôpital central de York, Canada

eSchool of Nursing, Auburn University, États‑Unis

 

Approuvé par les organisations suivantes : American Association of Cardiovascular and Pulmonary Rehabilitation, Association canadienne de réadaptation cardiaque, Centre for East-meets-West in Rehabilitation Sciences, Department of Rehabilitation Sciences, The Hong Kong Polytechnic University.

 

Source de financement : Instituts de recherche en santé du Canada

Références

BALADY, G.J., et coll. « AHA/AACVPR Scientific Statement. Core components of cardiac rehabilitation/secondary prevention programs: 2007 update », Journal of Cardiopulmonary Rehabilitation and Prevention, vol. 27 (2007), p. 121-129.

 

BRITISH ASSOCIATION FOR CARDIAC REHABILITATION (BACR). Standards and Core Components for Cardiac Rehabilitation, Londre (Royaume‑Uni), 2007. Sur Internet à l’adresse : http://www.bacpr.com/resources/ZEF_BACR_Standards.pdf.

 

BROWN, A., et coll. Étude méthodique de l’utilité clinique et économique de la réadaptation cardiovasculaire axée sur l’exercice physique au regard de la coronopathie, Ottawa, Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé, 2003, Rapport technologique.

 

CANDIDO, E., et coll. « The relationship between need and capacity for multidisciplinary cardiovascular risk-reduction programs in Ontario », The Canadian Journal of Cardiology, vol. 27, n2 (2011), p. 200‑207.

 

CLARK, A.M., et coll. « A meta-analysis of randomized control trials of home-based secondary prevention programs for coronary artery disease », European Journal of Cardiovascular Prevention and Rehabilitation (Official Journal of the European Society of Cardiology, Working Groups on Epidemiology & Prevention and Cardiac Rehabilitation and Exercise Physiology), vol. 17, no 3 (2010), p. 261-270.

 

DAVIES, E., et coll. « Exercise training for systolic heart failure: Cochrane systematic review and meta-analysis », European Journal of Heart Failure, vol. 12, no 7 (2010), p. 706-715.

 

DALAL, H.M., et coll. « Home-based versus centre based cardiac rehabilitation: Cochrane systematic review and meta-analysis », British Medical Journal, vol. 340 (2010), b5631 doi:10.1136/bmj.b5631.

 

GRACE, S. L., et coll. « Systematizing inpatient referral to cardiac rehabilitation 2010: Canadian Association of Cardiac Rehabilitation and Canadian Cardiovascular Society joint position paper endorsed by the Cardiac Care Network of Ontario », Journal canadien de cariologie, vol. 27, no 2 (2011), p. 192-199.

 

HAMM, L.F., et coll. « Core competencies for cardiac rehabilitation/secondary prevention professionals: 2010 update, Position statement of the American Association of Cardiovascular and Pulmonary Rehabilitation (AACVPR) », Journal of Cardiopulmonary Rehabilitation and Prevention, vol. 31 (2011), p. 2-10.

 

HERAN, B. S., et coll. Exercise-based cardiac rehabilitation for coronary heart disease. Base de données d’examens systématiques de Cochrane (en ligne), vol. 7 (2011), CD001800. doi: 10.1002/14651858.CD001800.pub2.

 

JOLLY, K., et coll. « Home-based cardiac rehabilitation compared with centre-based rehabilitation and usual care: a systematic review and meta-analysis », International Journal of Cardiology, vol. 111, no 3 (2006), p. 343-351.

 

PAPADAKIS, S., et coll. « Economic evaluation of cardiac rehabilitation: a systematic review », European Journal of Cardiovascular Prevention and Rehabilitation (Official journal of the European Society of Cardiology, Working Groups on Epidemiology & Prevention and Cardiac Rehabilitation and Exercise Physiology), vol. 12, no 6 (2005), p. 513-520.

 

REDFERN, J., et coll. « Achieving coordinated secondary prevention of coronary heart disease for all in need (SPAN) », International Journal of Cardiology, vol. 146, no 1 (2011), p. 1-3.

STONE, J.A., H.M. ARTHUR et N. SUSKIN (éditeurs). Canadian Guidelines For Cardiac Rehabilitation And Cardiovascular Disease Prevention: Translating Knowledge Into Action (3e édition), Association canadienne de réadaptation cardiaque, Winnipeg (Manitoba), 2009. Sur Internet à l’adresse : http://www.cacr.ca/resources/guidelines.cfm.

SUAYA, J.A., et coll. « Use of cardiac rehabilitation by Medicare beneficiaries after myocardial infarction or coronary bypass surgery », Circulation, vol. 116, no 15 (2007), p. 1653-1662.

 

TAYLOR, R., et coll. Home-based versus centre-based cardiac rehabilitation. Base de données d’examens systématiques de Cochrane (en ligne), vol. 340, no 1 (2010), CD007130. doi: 10.1002/14651858.CD007130.pub2.

 

THOMAS, R.J., et coll. « AACVPR/ACCF/AHA 2010 Update: Performance measures on cardiac rehabilitation for referral to cardiac rehabilitation/secondary prevention services », Journal of Cardiopulmonary Rehabilitation and Prevention, vol. 30 (2010), p. 279-288.

 

WOOD, D.A., et coll. « Nurse-coordinated multidisciplinary, family-based cardiovascular disease prevention programme (EUROACTION) for patients with coronary heart disease and asymptomatic individuals at high risk of cardiovascular disease: a paired, cluster-randomised controlled trial », The Lancet, vol. 371 (2008), p. 1999-2012.

 

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ. Needs and Action Priorities in Cardiac Rehabilitation and Secondary Prevention in Patients with Coronary Heart Disease, Bureau régional de l’Europe de l’OMS, Genève, 1993.